Tout savoir sur les hémorroïdes – Hémorroïdes internes & externes, prévention, causes, traitements avec les meilleurs crèmes.

Vous désirez supprimer de votre vie les hémorroïdes et ses douleurs, et pour vous accompagner dans cette tâche, il existe des cures qui vous permettront de prévenir, soulager et supprimer les douleurs des hémorroïdes. En effet, il existe des crèmes et d’autres compléments médicales, disponibles sans ordonnances, qui sont efficaces rapidement contre les hémorroïdes. Mais pour qu’ils soient efficaces, il convient de choisir un traitement adapté à vos besoins.

Pour vous aider à choisir, nous avons testé différents produits et nous vous conseillons les produits suivants.

Top qualité/prix

Le plus populaire

Le plus populaire

Pack HemaPRO™ Anti-Hémorroïdes - Crème + Pillules

HemaPRO™ Crème

HemaPRO™ Pilules

Qualité : 90%
Prix : 95%
60ml Crème - Traitement Naturel Anti-Hémorroïdes
60ml Crème
60 Gélules
60 Gélules - Compléments Alimentaires Contre les Hémorroïdes
Traitement Naturel Anti-Hémorroïdes
Compléments Alimentaires Contre les Hémorroïdes
5% de réduction pour l'achat de 2
10% de réduction pour l'achat de 3
5% de réduction pour l'achat de 2
10% de réduction pour l'achat de 3
5% de réduction pour l'achat de 2
10% de réduction pour l'achat de 3
Avantages :
  • Conception à partir de produits naturels
  • Recommandé par des milliers de personnes
  • A reçu l’approbation de l’UE
  • Soulager activement les douleurs
  • 2 capsules par jour pour prévenir les hémorroïdes
  • Traite et prévient efficacement les hémorroïdes
Avantages :
  • Conception à partir de produits naturels
  • Recommandé par des milliers de personnes
  • A reçu l’approbation de l’UE
  • Soulager activement les douleurs
Avantages :
  • 2 capsules par jour pour prévenir les hémorroïdes
  • Recommandé par des milliers de personnes
  • A reçu l’approbation de l’UE

La pathologie

C’est une vraie maladie, plus ou moins grave selon les cas, qui est très fréquente, puisque les deux tiers de la population mondiale en souffrent. Dans environ 15 % des cas, la pathologie est si douloureuse qu’elle nécessite une intervention médicale.

Les hémorroïdes sont des « coussinets » de tissus vasculaires qui jouent un rôle important dans le maintien de la continence fécale. Ils sont une composante normale et physiologique du canal anal et sont composés de tissu vasculaire et de tissu conjonctif à haute teneur en fibres élastiques et collagène. Ces coussinets vasculaires, situés exactement au milieu du canal anal, sont maintenus dans leur position physiologique par les muscles sous-muqueux de l’anus.

Nous pouvons trouver trois roulements vasculaires majeurs (ou primaires) dans le canal anal, dont l’un est situé à gauche, un autre à droite et un à l’avant. Il peut aussi y en avoir d’autres qui agissent comme roulements secondaires.

Dans le langage courant, le terme hémorroïdes est utilisé principalement pour désigner la maladie des hémorroïdes, qui consiste en une sorte de dilatation du plexus hémorroïde, parfois assez gênante, parfois très douloureuse.

L’expansion du plexus hémorroïdaire ne cause généralement pas de douleur jusqu’à ce qu’une complication se produise, ce qui peut généralement produire une érosion des muqueuses ou une infection. La situation s’aggrave lorsque les hémorroïdes provoquant un œdème spasmodique du sphincter. À ce stade, si la situation n’est pas traitée correctement, elle devient chronique, d’où l’importance d’intervenir le plus rapidement possible lorsque l’on a des hémorroïdes.

Voir aussi : Hemapro : Crème et pilules contre les hémorroïdes – Notre avis.


Hémorroïdes internes

Que sont les hémorroïdes internes ?

Les hémorroïdes internes peuvent être définies comme des poches pleines de vaisseaux, entourant le canal anal et positionnées entre la muqueuse et le système sphinctérien, contribuant ainsi au maintien de la continence. La présence d’hémorroïdes internes, qui se dilatent et se rétrécissent pour remplir leur fonction, est donc tout à fait physiologique. Cependant, lorsque la dilatation du plexus veineux hémorroïdal devient excessive, on commence à parler de maladie des hémorroïdes, qui peut être classée en fonction de la zone concernée et du niveau de gravité.

De nombreux facteurs mécaniques, inflammatoires, métaboliques et endocriniens sont considérés comme des déclencheurs. La maladie est associée à une série de symptômes différents, allant d’un simple inconfort à une douleur plus ou moins intense, avec des saignements et, dans certains cas, un prolapsus. Le type de trouble que la plupart des personnes souffrant d’hémorroïdes décrivent est un sentiment de lourdeur et de tension douloureuse, qui augmente souvent avec en mouvement physique et lors de la défécation.

Comment prévenir les hémorroïdes internes ?

Dans le cas des hémorroïdes internes, le régime alimentaire le plus approprié doit être faible en aliments épicés et riche en fibres, comme les fruits et légumes.

Une alimentation équilibrée et correcte peut donc être considérée comme un remède précieux contre le problème des hémorroïdes, ainsi qu’une hygiène personnelle soignée, visant à prévenir le développement d’infections dans la région anale et génitale avec l’inconfort douloureux qui s’ensuit.

Comment traiter les hémorroïdes internes ?

Dans le cas où ces remèdes naturels simples, associés à une éventuelle pharmacothérapie, s’avèrent peu utiles pour résoudre les hémorroïdes, une approche chirurgicale peut être utilisée. La cryothérapie sélective est l’une des procédures chirurgicales qui peuvent être utilisées dans le traitement des hémorroïdes, grâce à ses innombrables avantages.

La cryothérapie élimine non seulement le problème des rechutes à court terme, qui affligent souvent les personnes atteintes d’hémorroïdes, mais minimise également le risque de complications, se présentant comme une intervention rapide, généralement sans douleur ou extrêmement limitée.

Hemapro – Pack 2 Complément Alimentaire pour...
  • Hemapro prévient l'apparition des hémorroïdes externes et internes, réduit la dimension des fissures, améliore la circulation du sang de la zone péri-anale et évite la constipation. Cicatrise et hydrate la zone péri-anale grâce aux extraites de graine de blé, en renforçant aussi la flore intestinale.
  • Notre produit est fabriqué et registré dans l'Union Européenne et respecte toutes les réglementations de qualité nécessaires pour la sécurité des acheteurs. Tous les ingrédients sont complètement naturels, avec de puissants agents anti-inflammatoires et drainants et sans effets secondaires.
  • Hemapro Pills est un produit recommandé soit pour les hommes que pour les femmes souffrants d'hémorroïdes ou qui désirent prévenir l'apparition de manière totale et naturelle.
  • Chaque boîte contient 60 pilules naturelles très faciles à ingérer. Le goût est agréable.
  • Si tu n'es pas heureux avec les résultats, nous allons tout rembourser sans aucun problème.

Les hémorroïdes externes

Ce qui distingue les hémorroïdes externes des hémorroïdes internes est essentiellement leur position. Dans les deux cas, en fait, ce sont des sacs riches en vaisseaux qui recouvrent la muqueuse du canal anal, se dilatant et se rétrécissant pour remplir la fonction de continence.

Lorsque ces dilatations veineuses sont situées sous la ligne pectine, c’est-à-dire la ligne imaginaire séparant le rectum de l’anus, on peut parler d’hémorroïdes externes.

La principale caractéristique des hémorroïdes externes est leur évidence à l’œil nu.

Contrairement aux hémorroïdes internes, en fait, celles-ci émergent du canal anal, se présentant sous forme de gonflements doux au toucher et rouge avec des veines bleues.

En présence d’inflammation les hémorroïdes peuvent prendre une plus grande consistance et être très douloureuse, s’aggravant en position assise.

De nombreux facteurs peuvent être considérés en ce qui concerne l’apparition des hémorroïdes, qui augmente progressivement à l’âge de 50 ans.

À l’exception de la prédisposition génétique, tous les autres cas sont des facteurs liés au mode de vie.

La sédentarité, la tendance à l’obésité, la mauvaise habitude de boire peu d’eau et les efforts excessifs pendant la défécation peuvent être considérés comme responsables de l’apparition de troubles hémorroïdaires.

Les conséquences possibles des hémorroïdes externes, qui ne constituent pas en soi un problème de santé grave, sont potentiellement dangereuses.

La maladie des hémorroïdes, en effet, peut évoluer vers une forme chronique, liée à des douleurs intenses, des diarrhées avec saignements, et le développement possible de fistules anales.

Pour éviter ce type de scénario, il est toujours conseillé de commencer le bon traitement le plus tôt possible, en surmontant les tabous inutiles et en contactant votre médecin.

Ce que tout le monde ne sait pas, en fait, c’est que, s’ils sont bien traités, les hémorroïdes peuvent guérir.

Traitements des hémorroïdes externes

De nombreuses méthodes sont disponibles pour résoudre les hémorroïdes externes.

Le choix du type de traitement le mieux adapté au cas individuel dépend principalement du stade de gravité atteint par les hémorroïdes.

La chirurgie est l’un des choix possibles, bien qu’aujourd’hui nous ayons tendance à privilégier des techniques moins douloureuses et moins invasives, comme le traitement au laser, la cryothérapie sélective ou la ligature élastique.

Un traitement à base d’antibiotiques, d’analgésiques et d’anti-inflammatoires à suivre dans les jours qui suivent immédiatement une opération, permet de prévenir le risque d’infection et de soulager tout inconfort postopératoire.

Au-delà des traitements spécifiques, il convient de rappeler que l’adoption d’un mode de vie adéquat et une alimentation équilibrée, riche en fibres et en eau, peut aider à combattre les hémorroïdes.


Classification des hémorroïdes externes et des hémorroïdes internes.

Une distinction importante à des fins diagnostiques et thérapeutiques est faite entre les hémorroïdes internes et externes. Comme son nom l’indique, les hémorroïdes internes sont situées dans le canal anal et sont donc visibles au moyen d’un examen anoscopique spécial. Les hémorroïdes externes sont plus faciles à détecter en raison de leur visibilité sur l’anus. Dans les deux cas, la cause de la symptomatologie douloureuse est l’irritation de la muqueuse due à un gonflement excessif du plexus hémorroïdaire. Selon la gravité de la maladie, on peut distinguer quatre types différents d’hémorroïdes :

  • Hémorroïdes de grade I, généralement non associées à la douleur, même au moment de la défécation. Il s’agit principalement d’hémorroïdes internes, dont le symptôme le plus important est le saignement.
  • Hémorroïdes de grade II qui, bien qu’étant des hémorroïdes internes, s’échappent du canal anal lors de l’expulsion des selles, provoquant non seulement des saignements mais aussi un inconfort plus ou moins intense selon les cas.
  • Hémorroïdes de grade III, qui présent un risque de prolapsus.
  • Les hémorroïdes de grade IV, qui, dans la plupart des cas, nécessitent un recours rapide à la chirurgie.

Les deux premiers degrés d’hémorroïdes sont les plus bénins,qui nécessite la plupart du temps une approche thérapeutique de nature pharmacologique et d’un simple régime alimentaire. Le mode de vie, en effet, a une importance fondamentale non seulement dans le traitement mais aussi dans la prévention de ce type de trouble.


Les normes alimentaires à adopter pour prévenir les hémorroïdes

Quelle que soit la cause des hémorroïdes (génétique, liée au mode de vie etc.), la prévention repose sur une alimentation correcte. Il est nécessaire d’adopter un régime alimentaire qui maintient une activité intestinale régulière, en favorisant les aliments qui facilitent la mobilité intestinale.

Le régime « idéal » pour prévenir les hémorroïdes suit quelques principes de base.

A éviter :

Les repas abondants, les boissons gazeuses et la bière, le vin, les cafés forts, les spiritueux, le thé, les saucisses, le gibier, les graisses animales, les crustacés, les fromages affinés et fermentés, les truffes, le cacao, les graisses douces, assaisonnements épicés ou gras, aliments salés ou fumés, conserves et cornichons, sel, vinaigre, bicarbonate ou citrate de sodium, épices et sauces épicées, aliments frits et sauces, ail, oignons, aubergines, poivrons et radis.

A consommer avec modération :

Pâtes au fromage et tomate, jambon maigre, viande rouge rôtie, fromage râpé, sauces non épicées, tomates, agrumes, bananes, châtaignes.

A consommer de préférences :

Pâtes natures ou riz crues assaisonnées à l’huile ou au beurre, grains entiers, pain grillé, baguettes de pain complet, viande maigre et viande blanche, poisson maigre, œufs (non frits), bouillons de légumes, huile d’olive ou huile de graines, margarines, beurre frais, lait, yogourt, fromage maigre, légumes, fruits frais mûrs, miel, boissons gazeuses et eau plate.

Il est donc recommandé de manger chaque jour des portions abondantes de fruits et légumes, des pâtes complètes et du riz – des aliments riches en fibres qui facilitent les mouvements intestinaux.

Il est également particulièrement important d’assurer une consommation d’eau adéquate : il faut boire au moins deux litres d’eau par jour, car une alimentation riche en liquides garantit des selles molles et donc plus faciles à évacuer. Il est recommandé de manger des pruneaux ou de la purée de papaye.

Si cela n’est pas suffisant (ou si ce n’est pas toujours possible), nous recommandons des suppléments à base de psyllium.

Pour combattre la constipation, qui provoque souvent des hémorroïdes, il est recommandé d’utiliser des laxatifs tels que le lactulose, de manger des aliments riches en fibres et de conserver un mode de vie approprié.

Il faut garder à l’esprit que pendant la grossesse, les hémorroïdes sont une maladie fréquente, parce qu’elles surviennent à la suite de changements qui se produisent dans le corps de la femme.


Activité physique

En termes de prévention, l’activité physique constante aide aussi à combattre la constipation et donc l’apparition d’hémorroïdes : nous recommandons donc la marche, la natation, un peu d’exercice pour tonifier les muscles abdominaux et des exercices pour le plancher pelvien.

Autres conseils utiles :

Éviter de fumer.

Satisfaire le stimulus de la défécation en évitant de prolonger les passages aux toilettes plus longtemps que nécessaire.

Évitez de soulever des poids.

Évitez de vous asseoir sur des surfaces chaudes.

Évitez les bains très chauds parce qu’ils augmentent le débit sanguin et aggravent le gonflement des hémorroïdes.

Évitez de porter des vêtements très serrés, car cela peut causer des irritations et des inflammations fréquentes.

Ne restez pas plusieurs heures d’affilée dans la même position debout ou assise, car le retour du sang veineux est ralenti et une stagnation peut être observée.

Il est important de laver la zone affectée très doucement. Ne jamais frotter fort car cela peut causer une aggravation des hémorroïdes.


Causes des hémorroïdes

On estime que plus de 60% de la population mondiale souffre d’hémorroïdes, une maladie que l’on peut donc qualifier de très répandue à grande échelle et qui se manifeste le plus gravement chez les personnes qui ont dépassé le seuil des 50 ans.

Dans la population féminine, il est fréquent de voir apparaître, de façon transitoire ou définitive, des hémorroïdes pendant la période de grossesse.

En ce qui concerne les causes des maladies hémorroïdaires, l’importance des facteurs génétiques et des facteurs mécaniques, inflammatoires, métaboliques et endocriniens est discutée.

Dans la pratique, il convient de souligner le rôle de trois facteurs étiologiques principaux : l’hérédité (il existe des familles dans lesquelles les hémorroïdes sont très répandues), la constipation, qui joue certainement un rôle aggravant, et la grossesse.

De plus, toutes les activités qui impliquent une utilisation excessive de la presse abdominale sont des déclencheurs de la pathologie des hémorroïdes.


Symptômes

Les hémorroïdes peuvent rester complètement silencieuses, et c’est ainsi qu’il arrive parfois de trouver lors de l’examen des hémorroïdes importantes mais très bien tolérées. Cependant, c’est rare.

Les symptômes principales :

  • sensation de lourdeur et d’inconfort
  • brûlures et démangeaisons anales
  • la douleur, qui lors de l’évacuation peut être accentuée et accompagnée d’épisodes de saignements, jusqu’au prolapsus rectal, dans les cas les plus graves.

Les hémorroïdes en période de grossesse

Pendant la période de gestation, l’apparition des hémorroïdes est favorisée par l’action de la progestérone, une hormone qui induit entre autres choses le relâchement des parois intestinales, favorisant la constipation et réduisant le tonus de la paroi des vaisseaux.

La pression exercée par le fœtus sur les veines du rectum et de l’anus favorise le développement de troubles hémorroïdaires, entravant la circulation sanguine dans la région rectale, surtout dans les derniers mois de la grossesse.

Pour soulager les symptômes pendant la grossesse, il faut avant tout compter sur une alimentation correcte, riche en fibres et en eau, pour faciliter l’évacuation.

L’utilisation de préparations orales ou topiques à base de cortisone et d’anesthésiques, qui pourraient mettre en danger la santé du fœtus, devrait être évitée à tout prix.


Thérapie médicale

La thérapie médicale des hémorroïdes est basée sur :

  • Les mesures d’hygiène et diététiques, qui consistent à éviter les excédents alimentaires, l’utilisation excessive d’épices et d’alcool et le respect d’une bonne hygiène dans la région anale.
  • Des conseils d’hygiène intestinale. Il est nécessaire de combattre la constipation avec des laxatifs de volume, doux et non irritant, à base de graines de psyllium et d’ispagula, de méthylcellulose ou de sterculia.
  • Les médicaments anti-hémorroïdes. Il existe de nombreux produits sur le marché, à base de cortisone et d’anesthésiques locaux, qui peuvent réduire l’inflammation et l’œdème, en soulageant les démangeaisons et la douleur. Les préparations topiques telles que les pommades sont préférables aux suppositoires.

Thérapie chirurgicale

La nature et l’intensité du trouble hémorroïdaire peuvent nécessité une approche chirurgicale pour traiter la maladie.

C’est particulièrement le cas dans les cas les plus graves, qui ont tendance à développer des rechutes et ont une évolution chronique.

En plus de la chirurgie proprement dite, des techniques moins invasives et plus efficaces sont maintenant disponibles pour le traitement définitif des hémorroïdes. La ligature élastique et la cryothérapie sélective sont les méthodes les plus avancées et les plus fiables en termes d’absence de complications post-opératoires.

 

 

 


Comment traitées les hémorroïdes ?

Le traitement des hémorroïdes exige de la patience et de la disponibilité de la part du patient et en même temps un grand professionnalisme et une grande compétence de la part du médecin.

Aujourd’hui, il est possible de guérir les hémorroïdes avec une grande efficacité et avec très peu d’inconfort de la part du patient. Avec des techniques chirurgicales innovantes comme la cryothérapie sélective (CTS), vous pouvez vous débarrasser du problème une fois pour toutes. Cependant, pour éviter les rechutes gênantes, il est nécessaire d’adopter un mode de vie et un régime alimentaire appropriés.

La première chose à faire lorsque vous avez un problème d’hémorroïdes est de consulter votre médecin qui, selon la gravité du problème, prescrira des médicaments et des crèmes à usages topiques, ou vous conseillera de consulter un médecin spécialisé.

Si des douleurs et des symptômes tels que des saignements et des nodules surviennent régulièrement, par exemple tous les mois ou toutes les semaines, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire.

Traitements chirurgicaux

Le traitement chirurgical le plus courant implique la ligature et la section de l’hémorroïde externe (sous anesthésie totale généralement). Cependant, cette technique peut présenter des complications et des effets indésirables : dans de très nombreux cas, elles causent des saignements, des douleurs et des dommages aux tissus environnants.

Comme alternative aux techniques dites « traditionnelles », des techniques telles que la ligature élastique et la cryothérapie traditionnelle ont été développées. Ce sont des techniques efficaces qui, cependant, présentent aussi des complexités ou des lacunes : les interventions de ligature élastique ont tendance à ne pas résoudre complètement le problème.

La cryothérapie

La cryothérapie est actuellement l’un des remèdes chirurgicaux les plus efficaces et les moins invasifs pour résoudre complètement le problème des hémorroïdes. Elle permet plusieurs avantages pour le patient : il permet un rétablissement complet, cause un minimum de douleur et d’inconfort post-opératoire. Enfin, il s’agit d’une technique qui ne vous expose pas au risque de rechutes immédiates et qui, surtout, tend à ne pas présenter de complications.

Nous serons heureux de lire vos commentaires.

Laissez un commentaire :

Vivre-au-top.com