Qu’est-ce que la dépression ? Causes, symptômes, traitements.

La dépression peut sembler très différente d’une personne à l’autre.


Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression est une maladie mentale courante mais complexe qui touche chaque année des  millions de personnes dans le monde. Les personnes souffrant de dépression se sentent tristes, vides ou désespérées la plupart du temps. C’est plus qu’un cas de blues ; la dépression se profile comme un nuage orageux qui ne laisse pas passer le soleil. Les personnes atteintes de dépression peuvent perdre de l’intérêt pour les plaisirs du quotidien, les moments intimes avec leur conjoint et d’autres activités agréables, et ils peuvent avoir de la difficulté à manger ou à dormir.

Certains cas de dépression ont une composante génétique, mais de nombreux facteurs au-delà d’une tendance héréditaire peuvent stimuler et aggraver les symptômes de dépression, y compris divers facteurs environnementaux.

Sans traitement, la dépression peut durer des semaines ou des mois – parfois des années – et peut entraîner une aggravation des symptômes. La dépression peut détruire des vies, des amitiés et des mariages et poser des problèmes à l’école ou au travail. Certaines personnes peuvent se tourner vers l’alcool ou les drogues pour soulager leur douleur. D’autres peuvent penser au suicide en s’imaginant un échappatoire.

Si vous vous sentez déprimé ou soupçonnez un être cher souffrir de dépression, il est important de demander de l’aide le plus tôt possible. La plupart des cas, même les cas de dépression grave, peuvent être traités avec succès.

Voir aussi : Comment aider un proche qui est en dépression ?


Types de dépression

  • Le trouble dépressif majeur ou dépression majeure est un autre nom pour la dépression classique, ce type de dépression pousse les gens dans une humeur sombre. Pour recevoir un diagnostic de dépression majeure, vous devez avoir des symptômes qui interfèrent avec la vie quotidienne presque tous les jours pendant au moins deux semaines.
  • Le trouble dépressif persistant est une forme courante et durable de dépression caractérisée par une humeur en chute. Les gens ont des symptômes pendant deux ans ou plus, mais ils ne sont pas aussi troublés que dans le cas d’une dépression majeure.
  • Le trouble dysphorique prémenstruel ou TDPM est une forme grave de syndrome prémenstruel qui peut déclencher une dépression grave au cours de la semaine précédant le début des règles mensuelles d’une femme.
  • La dépression induite par les médicaments ou l’alcool est un changement d’humeur causé par la consommation ou l’abus d’alcool, de certains médicaments et de drogues illicites. Les symptômes peuvent se manifester lorsqu’une personne cesse de prendre certains médicaments.
  • La dépression due à une maladie peut survenir en même temps que les maladies cardiaques, le cancer, la sclérose en plaques et le VIH/SIDA. Il est normal que ces diagnostics soient émotionnels, mais si les changements d’humeur persistent pendant plus de deux semaines, vous pourriez souffrir de dépression. Les problèmes de thyroïde ainsi que d’autres maladies mentales, comme l’anxiété et la schizophrénie, peuvent également entraîner des sentiments de dépression.
  • Le trouble perturbateur de l’humeur est un trouble de l’enfance qui se traduit par une humeur irritable et colérique, des crises de colère fréquentes et graves qui génèrent une incapacité a être concentré dans un environnement scolaire. Les enfants atteints sont à risque de développer des troubles anxieux et de dépression à l’âge adulte.
  • La dépression bipolaire, également connue sous le nom de maladie maniaco-dépressive, se caractérise par des changements d’humeur et d’énergie inhabituellement importants, avec des périodes de dépression importantes.
  • La dépression post-partum survient après l’accouchement. Les femmes peuvent éprouver une tristesse extrême et avoir de la difficulté à prendre soin d’elles-mêmes ou de leur nouveau-né. Les hommes peuvent aussi souffrir de dépression post-partum.
  • Le trouble affectif saisonnier ou TAS est aussi connu sous le nom de dépression saisonnière. Ce type de dépression récurrente se produit souvent de façon saisonnière, habituellement à l’automne ou en hiver, et disparaît au printemps ou en été.

Voir aussi : 10 signes qui doivent vous alerter sur la dépression.


Quelles sont les causes de la dépression ?

Les causes exactes de la dépression ne sont pas claires. Les experts pensent qu’il peut y avoir plusieurs facteurs en jeu. Souvent, c’est l’entremêlement de deux ou plusieurs de ces facteurs qui provoquent ou aggravent la dépression. Les causes de la dépression comprennent :

  • Vos gènes. La dépression peut être héréditaire. Certaines mutations génétiques peuvent entraver la capacité des cellules nerveuses du cerveau à communiquer efficacement.
  • Changements dans la chimie du cerveau. La dépression est souvent décrite comme un déséquilibre chimique dans le cerveau. Il existe de nombreuses façons de lier la chimie du cerveau à la dépression. Par exemple, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de souffrir de dépression, peut-être en raison de la fluctuation des taux d’hormones. La surproduction de cortisol, une hormone du stress, a également été associée à la dépression. De plus, il y a un lien entre la sérotonine et la dépression.
  • Votre personnalité. Le tempérament et l’éducation d’une personne font partie des facteurs psychologiques et sociaux qui peuvent influencer sa façon de réagir à des situations stressantes et de voir le monde. Par conséquent, certaines personnes peuvent être plus vulnérables à la dépression.
  • Votre environnement. Les événements stressants de la vie, comme les traumatismes de l’enfance, les conflits relationnels et les pertes, peuvent altérer les fonctions cérébrales d’une manière à rendre une personne vulnérable à la dépression.
  • Les conditions médicales. La dépression va souvent de pair avec certaines maladies chroniques, comme le diabète, le cancer, les maladies cardiaques, la maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer.
  • Les traitements. Certains médicaments sont liés à la dépression. La liste comprend des médicaments pour le cœur comme les bêta-bloquants et les bloqueurs des canaux calciques, les statines hypocholestérolémiants, les hormones féminines, les anticonvulsivants, les opioïdes et les corticostéroïdes.
  • La toxicomanie. La consommation d’alcool et de drogues peut entraîner la dépression (et les personnes déprimées consomment souvent de l’alcool et des drogues pour faire face à leur dépression).

Voir aussi : 12 types de dépression à connaître.


Les symptômes liés à la dépression

Les gens considèrent la dépression comme un mauvais cas de blues. En vérité, c’est plus complexe que cela. La dépression peut modifier la façon dont les gens pensent, se sentent et se comportent, et elle peut même produire des symptômes physiques risqués pour la vie d’une personne.

La dépression peut sembler très différente d’une personne à l’autre. Les hommes sont plus susceptibles de se sentir fatigués, irritables ou en colère, et ils peuvent abuser de l’alcool et des drogues. Les femmes éprouvent généralement des sentiments de culpabilité, d’inutilité ou de tristesse.

Les personnes âgées sont plus susceptibles d’avoir une condition médicale qui déclenche ou aggrave la dépression, mais elles peuvent être moins susceptibles de parler de sentiments de dépression. La dépression chez les adolescents peut s’accompagner d’anxiété, de troubles de l’alimentation ou de toxicomanie. Les enfants souffrant de dépression peuvent avoir des difficultés à l’école.. Parmi les autres signes de dépression, mentionnons :

  • Le sentiment de tristesse ou de vide. Chaque personnes a des moments ou des périodes de tristesse dans sa vie, surtout après un décès ou une tragédie. Mais lorsqu’une personne se sent déprimée la plupart des jours pendant au moins deux semaines, cela peut être un signe de dépression.
  • Le sentiment d’inutilité ou de culpabilité. Les personnes souffrant de dépression ont souvent un sens de soi diminué. Ils peuvent se considérer comme des perdants. Ils peuvent avoir des pensées négatives au sujet de leur vie. Ou ils peuvent se blâmer de façon inappropriée pour des choses malheureuses qui leur arrivent.
  • Le désespoir ou des pensées pessimistes. Le fait d’être submergé de pensées négatives est un symptôme caractéristique de la dépression. La pensée pessimiste peut céder la place à des sentiments de désespoir qui aggravent la dépression.
  • La perte d’intérêt ou de plaisir dans les activités agréables. La perte d’intérêt ou de joie pour des choses qui font que la vie vaut la peine d’être vécue, comme les petits plaisirs, les amis, le travail, les relations intimes ou la nourriture, est une caractéristique principale de la dépression.
  • L’insomnie ou le sommeil excessif. Les personnes souffrant de dépression peuvent avoir de la difficulté à s’endormir. Il se peut aussi qu’ils dorment trop.
  • La perte d’énergie ou  la fatigue excessive. La dépression peut être épuisante. La dépression peut dégradé les conditions physiques ou émotionnelles d’une personne au quotidien.
  • Les mouvements lents ou l’agitation. Certaines personnes souffrant de dépression parlent et marchent plus lentement. C’est ce qu’on appelle le retard psychomoteur. A l’inverse et moins souvent, la dépression peut mener à des comportements qui semblent plus agités de nature, comme la stimulation, l’agitation psychomotrice ou la gestuelle de la main.
  • Les problèmes cognitifs. Une pensée lente ou déformée et une difficulté à se concentrer peuvent être des signes de dépression. La difficulté à prendre des décisions est un autre signe courant de dépression, peut-être parce que les personnes atteintes de dépression manquent de motivation et d’énergie.
  • L’appétit ou les changements de poids. Avec la dépression, certaines personnes ont moins d’intérêt pour la nourriture, tandis que d’autres abusent ou cherchent du réconfort dans les aliments riches en gras et en sucre. De tels changements d’appétit peuvent mener à une perte de poids soudaine ou à un gain de poids involontaire.
  • Les douleurs inexpliquées ou problèmes digestifs. La dépression est associée à une liste de symptômes physiques. Les signes courants comprennent les maux de tête, les maux de dos, les maux d’estomac et les douleurs articulaires ou musculaires.
  • Mauvaise hygiène. Les personnes souffrant de dépression peuvent perdre l’intérêt de prendre soin d’elles-mêmes et négliger leur hygiène personnelle.

Les pensées de mort, de suicide ou de tentative de suicide. Les personnes déprimées ne voient peut-être pas d’autre moyen de sortir de leur misère que de se suicider. Leurs pensées peuvent se tourner vers l’automutilation ou le suicide. Certains peuvent exprimer verbalement des pensées suicidaires ou même tenter de se suicider.

Voir aussi : 12 astuces mentales pour ne plus être déprimé.


Comment diagnostique-t-on la dépression ?

Un diagnostic de dépression est généralement fondé sur les antécédents personnels et familiaux en termes de dépression et en plus sur les symptômes signalés sur le cas présent. On peut demander aux patients de répondre à un questionnaire pour évaluer la gravité de leurs symptômes. Un examen physique et des tests de laboratoire peuvent éliminer certaines conditions médicales, comme un trouble thyroïdien, qui peuvent causer les mêmes symptômes que la dépression.

Pour recevoir un diagnostic de dépression majeure, une personne doit présenter des symptômes au quotidien sur une période d’au moins deux semaines. Parfois, la dépression persiste pendant deux ans ou plus. Les gens peuvent avoir de multiples épisodes de dépression au cours de leur vie.

Selon les symptômes et leur gravité, votre médecin peut vous diriger vers un psychiatre, un psychologue ou un autre professionnel de la santé mentale pour un traitement.

Voir aussi : 10 problèmes de santé liés à la dépression.


Le traitement contre la dépression

La dépression est prise en charge principalement par la psychothérapie et la médication. Le choix du traitement dépend du type de dépression et de sa gravité.

Aussi connue sous le nom de thérapie par la parole, la psychothérapie peut être la première ligne de traitement pour les personnes souffrant de dépression légère. Il peut être combiné avec des antidépresseurs pour les cas modérés à sévères.

L’une des formes les plus courantes est la thérapie comportementale et cognitive. La TCC vise à aider les patients à identifier et à changer les pensées et les comportements négatifs qui causent ou aggravent leur dépression. Un autre type, appelé thérapie interpersonnelle, cherche à améliorer les relations d’une personne déprimée avec les autres.

Plusieurs classes différentes d’antidépresseurs peuvent être utilisées pour traiter la dépression en affectant les messagers chimiques dans le cerveau. Chacun agit légèrement différemment sur ces substances chimiques du cerveau. On y retrouve :

  • Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS). Cette classe de médicaments est souvent prescrite. Il comprend la fluoxétine (Prozac), la paroxétine (Paxil), la sertraline (Zoloft), le citalopram (Celexa) et l’escitalopram (Lexapro).
  • Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSN). Les exemples incluent la venlafaxine (Effexor) et la duloxétine (Cymbalta).
  • Les inhibiteurs du recaptage de la noradrénaline et de la dopamine (IRDN) . Le bupropion (Wellbutrin) est le seul médicament de cette classe approuvé pour le traitement de la dépression.
  • Les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO). Cette classe plus ancienne d’antidépresseurs comprend la phénelzine (Nardil) et la tranylcypromine (Parnate).
  • Les antidépresseurs tricycliques (ITC). Les exemples incluent l’amitriptyline (Elavil), l’imipramine (Tofranil) et la nortriptyline (Pamelor).
  • Les autres antidépresseurs (atypiques). Ces médicaments agissent sur un ou plusieurs messagers chimiques dans le cerveau, mais n’entrent pas dans d’autres classes de médicaments. Ils comprennent la trazodone (Oleptro), la mirtazapine (Remeron) et la vortioxétine (Trintellix).

L’électroconvulsivothérapie (ECT), également connue sous le nom de thérapie de choc, peut également être utilisée pour traiter la dépression. Cette thérapie de stimulation cérébrale est réservée aux cas les plus sévères. Les courants électriques sont délivrés sous anesthésie générale au cerveau du patient. Les médecins pensent que ceci modifie le cerveau d’une façon à aider au soulagement des symptômes de la dépression. Des traitements multiples sont habituellement nécessaires.

Les personnes souffrant de dépression saisonnière peuvent se sentir mieux avec la photothérapie. Il s’agit d’une exposition indirecte à la lumière vive d’une lampe de luminothérapie pendant un laps de temps chaque jour.


Peut-on guérir la dépression ?

Bien qu’il n’existe pas de remède universel contre la dépression, ce trouble de l’humeur peut être traité dans de nombreux cas. Plus le traitement commence tôt, meilleurs sont les résultats. De même, plus une personne souffre de dépression depuis longtemps, plus il est difficile d’arriver à traiter profondément ce mal-être. La dépression non traitée ne disparaît généralement pas d’elle-même. Elle peut entraîner une dépendance, des problèmes d’alimentation et de sommeil, des difficultés relationnelles et des pensées suicidaires, et elle peut poser des complications pour les personnes atteintes de maladies chroniques.

Voir aussi : 10 remèdes sans médicaments pour lutter contre la dépression.


Faire face à la dépression

Les études suggèrent que changer votre mode de vie peut avoir un impact positif sur votre humeur. Voici quelques stratégies pour faire face à la dépression et tenir les symptômes à distance :

  • Mangez sainement et de façon équilibrée. Les recherches suggèrent qu’une alimentation saine peut être un médicament pour l’esprit.
  • Faire de l’exercice. L’exercice modéré est un puissant stimulant de l’humeur. Il peut aider les personnes souffrant de dépression à gérer leurs symptômes.
  • Dormir. La relation entre le sommeil et la dépression est complexe. Le fait d’être déprimé peut nuire au sommeil, et un mauvais sommeil peut causer ou aggraver la dépression. Essayer de vous lever et de coucher régulièrement aux mêmes horaires pour trouver un sommeil équilibré. Si vous souffrez d’insomnie la nuit, évitez les siestes de l’après-midi. Pour mieux fermer les yeux, dormez dans une pièce fraîche et sombre.
  • Important : Évitez l’alcool. Boire pour améliorer votre humeur peut en fait aggraver la dépression à long terme. L’alcool lui-même est un dépresseur. Il peut aussi rendre les antidépresseurs moins efficaces.
  • Obtenez une dose quotidienne de soleil. La lumière du soleil est un stimulant naturel de l’humeur. Visez 15 minutes d’exposition au soleil par jour. Une boîte de luminothérapie peut être un substitut efficace.
  • Communiquez avec d’autres personnes. Le cercle social composé d’amis et de membres de la famille peut vous aider à combattre les sentiments d’isolement.
  • Prenez du temps pour les choses que vous aimez. Le fait d’être déprimé dégrade votre énergie. Vous n’avez peut-être pas envie de faire des choses amusantes. Mais vous vous sentirez si vous partez en voyage, participez à un plaisir, faites du sport ou sortez avec des amis.
  • Gérer votre stress. Le stress peut mener à la dépression ou l’aggraver. Il est donc important de trouver des moyens de relâcher la tension et de se détendre. Adopter de bonnes habitudes de sommeil, réduire la consommation de caféine, faire de l’exercice régulièrement et avoir un système de soutien social ne sont que quelques-unes des stratégies qui peuvent atténuer le stress physique et psychologique. Envisagez d’adopter une technique de relaxation comme la méditation, la respiration profonde, le yoga, le tai chi, la relaxation musculaire progressive ou la visualisation.

Nous serons heureux de lire vos commentaires.

Laissez un commentaire :

Vivre-au-top.com