La cellulite : causes, remèdes et produits pour arriver à s’en débarrasser.

La cellulite touche environ 80 à 95 % des femmes en âge de procréer.

Vous n’êtes pas la première personne à vous demander ce qu’est la cellulite. Vous vous posez énormément de questions : pourquoi ai-je plus de cellulite sur mes cuisses ? Pourquoi les hommes n’ont-ils pas de cellulite ? Les crèmes anti-cellulite fonctionnent-elles ? Autant de questions sans réponses auxquels nous allons vous aider à y répondre.

Vous souhaitez éliminer votre cellulite, et pour vous accompagner dans cette tâche, il existe des produits qui vous permettront de retrouver une peau douce et lisse. En effet, certains produits (crèmes, sérums, gélules …) ou mêmes appareils dotés de technologies permettent de supprimer rapidement la cellulite. Mais pour qu’ils soient efficaces, il convient de choisir le produit adapté à vos besoins.

Pour vous aider à choisir, nous avons testé différents produits et nous vous livrons les résultats dans nos avis complet.

Crèmes, gels et gommage que nous avons testé pour vous :

Skinception AHA Toner™

177ml Lotion Tonique | Nettoie les pores de la peau

32.95€

Slider Gel Silk’n Silhouette™

130ml | Gel pour Appareil Silk'n Silhouette

9.95€

Proto-col Collagen Masque Visage

50ml Masque Visage | Soin au Collagène contre les signes de vieillesse

27.95€

Örtte Coffee Scrub

200g | Gommage au Café

24.95€

Les appareils anti-cellulites que nous avons testé et que nous vous recommandons :

iDerma

Traitement Anti- ge pour Visage | Utilise la Photothérapie (LLLT)

324.95€

Silk'n Silhouette

Appareil Anti Cellulite

249.95€

Autres produits susceptibles de vous intéresser :

Collagène Marin Advanced de Maxmedix

90 Gélules | Enrichi à l’Acide hyaluronique et la coenzyme Q10

34.95€

Proto-Col™ Capsules au Collagène Pur

400mg 90 Gélules | Stimule la production naturelle de collagène

29.95€

Potent Vit. C + Potent Vit. A

Sérums aux Vitamines - Stimule le Collagène - Jour & Nuit

88.95€

Patchs Minceur pour le Ventre Mymi

5 Patchs

14.95€

Patchs Minceur pour les Jambes Mymi

18 Patchs

14.95€

Kit Fango - Wrap Minceur à l’argile - Eco Masters

Kit comprenant 500g d’argile et 2 bandages réutilisables

44.95€

Qu’est ce que la cellulite ?

Essentiellement, la cellulite résulte d’une interruption micro-circulatoire de l’hypoderme. La cellulite est souvent accompagnée de couches de graisses localisée, bien qu’elle puisse se produire autant chez les femmes obèses que chez les femmes normales ou maigres.

Au niveau tissulaire, lorsque la cellulite se produit, les changements suivants sont observés :

  • Hypertrophie du tissu adipeux, qui subit des troubles de forme et de volume, avec des ruptures et des lacérations de la membrane cytoplasmique les enveloppant, et par conséquent libère des triglycérides, qui se diffusent au niveau des tissus, dans les espaces intercellulaires.
  • Accumulation de liquides excédentaires (rétention d’eau). L’équilibre des systèmes veineux et lymphatique est altéré par un ralentissement du flux sanguin et d’une rétention de liquides.
  • Phénomènes involutifs du tissu réticulaire autour des adipocytes, affectant également les fibres de collagène.

Les facteurs qui provoquent ces altérations localisées affectent la micro circulation de la masse adipeuse et provoquent avec le temps une altération anatomique et fonctionnelle de l’unité vasculaire du tissu, ce qui entraîne des problèmes dans l’hypoderme et la couche immédiatement au-dessus, le derme.

La dégénérescence de la micro circulation du tissu adipeux entraîne un affaiblissement de ses fonctions métaboliques les plus importantes.

Voir aussi : la lotion tonique Skinception AHA Toner™

Localisation

La cellulite se retrouve surtout chez les femmes, chez qui elle commence à apparaître à l’âge 18-20 ans, et s’accentue avec l’âge. La cellulite chez les femmes se développe sur plusieurs parties du corps.

La localisation est importante et concerne les cuisses, une partie des jambes, la zone médiane des genoux, les fesses, les épaules, et latéraux des membres supérieurs, la base dorsale du cou, l’abdomen, etc.

La zone principale, cependant, est l’arrière des cuisses, qui dans les premiers stades est sillonné par des bosses et des tâches visibles , avec une intensité proportionnelle à la corpulence et à l’âge de la personne.

Un stade plus avancé montre une intensification des dépôts de graisse sur les côtés des cuisses et un aspect matelassé de leurs zones postérieures.

La peau « cellulitique » apparaît d’abord plus opaque, et une certaine baisse de la température de la peau peut être ressentie. Lors de la palpation, la caractéristique « peau d’orange » apparaît entre les doigts. Par la suite, le tissu est enrichi de petits nodules fibreux profonds, d’ecchymoses pour des traumatismes même minimes, de télangiectasies et de douleurs spontanées. Au fur et à mesure que le processus progresse, des « ondulations » et des dépressions apparaissent, révélant la forte perte de tonicité et d’élasticité de la peau.

Voir aussi : l’appareil anti-cellulite Silk’n Silhouette et son gel Slider Silk’n Silhouette™

Types de cellulite

La cellulite peut être divisée en cinq types principaux :

Cellulite dure (compacte)

Elle est observée chez les jeunes, où la peau est encore élastique et n’a pas perdu son tonus. Ce type de cellulite ne change pas d’apparence lorsque le corps passe de la position debout à couchée. Visuellement, il ne montre pas de zones flasques ou de dépressions;

Cellulite molle (flasque)

Elle est une forme qui se développe au fil des années, caractérisée par la perte de tonicité de la peau et la présence de creux dans lesquels le tissu cellulitique est riche en eau. En position debout, les manifestations sont clairement visibles, tandis qu’en position couchée, elles semblent disparaître complètement ; ceci est dû au fait que le sous-cutané cellulitique, n’ayant plus de matrice élastique de confinement, se redistribue ;

Cellulite mixte

Elle est le type le plus courant, et peut être considéré comme un événement intermédiaire entre les deux précédents, de sorte que la peau présente une apparence encore tonique, mais qui commence à montrer plusieurs creux ;

Cellulite avec une teneur en graisse importante

Elle génère une accumulation de graisse importante, qui tend parfois à cacher la cellulite, car elle rend la surface de la peau plus tendue.

Cellulite lymphoedémateuse

Elle est une cellulite riche en liquides, avec des œdèmes, parfois avec une insuffisance veineuse ou lymphatique évidente. Lorsqu’on palpe, il y a un tissu mou et une sensation de liquide qui remplit les espaces. L’observation peut révéler un gonflement précis ou concentré dans la partie inférieure des jambes ou des chevilles.

Voir aussi : l’appareil de Photothérapie iDerma

Mécanismes de formation de la cellulite

La cellulite est un processus qui commence en raison d’un dysfonctionnement de la micro circulation. Tous les vaisseaux sanguins les plus fins de la zone concernée sont interrompus dans leur fonction ou leur structure anatomique. L’insuffisance de la micro circulation (responsable des échanges nutritifs avec les tissus) entraîne une altération du métabolisme du tissu et une altération vasculaire des cellules. Une certaine quantité de liquide, d’oxygène et de cellules du système immunitaire passent par les vaisseaux sanguins à des fins nutritionnelles. En même temps, à travers le système lymphatique, le liquide déversé doit être réabsorbé, emportant avec lui les catabolites. Le premier événement qui conduit à la formation de la cellulite est la perte d’équilibre entre ces deux phases : plus grande perméabilité et fuite de liquide avec une réabsorption extrêmement difficile. L’excès de liquide interstitiel, en plus de provoquer une souffrance directe du tissu, crée un véritable mécanisme « réactif », qui consiste en la production excessive, par les fibroblastes, de nouvelles fibres conjonctives : d’une part ce phénomène aggrave le fonctionnement de la circulation sanguine, « comprimant » les vaisseaux, mais d’autre part il favorise l’installation des cellules graisseuses à l’intérieur des pousses fibreuses. Le tissu adipeux est ainsi enfermé dans des lobules et tend à se détériorer, car les échanges avec la circulation sanguine sont réduits.

Voir aussi : le masque visage au collagène Proto-col

Causes et facteurs de risque

Il est possible d’identifier une série de causes qui favorisent l’apparition de la cellulite :

Facteurs génétiques

Les femmes d’origines méditerranéennes disposent d’un kit hormonal plus riche en œstrogènes, ce qui favorise l’accumulation d’excès de graisses sur la partie inférieure du corps, avec une rétention d’eau et une interruption circulatoire ; en outre, le sexe féminin est enclin à accumuler plus de tissu adipeux (30% de plus que les hommes).

Facteurs alimentaires

Certaines habitudes alimentaires chez les plus jeunes peuvent affecter le métabolisme lors de l’arrivé à l’âge adulte et favoriser la cellulite ; par exemple, le régime hypercalorique et hyper-glucidique du nourrisson ou l’utilisation de viande avec des traces d’hormones œstrogènes.

Facteurs déterminants : Hormones

Le rôle le plus important est joué par l’œstrogène : la production excédentaire facilite la rétention d’eau et augmente l’accumulation de triglycérides dans l’adipocyte. L’excès peut également être lié à une mauvaise utilisation des médicaments (p. ex. contraceptifs). D’autres hormones à considérer sont les corticostéroïdes (qui facilitent la rétention d’eau et l’adiposité), la prolactine et les hormones thyroïdiennes, dont la diminution entraîne un ralentissement du métabolisme des graisses.

Facteurs aggravants

Il existe d’autres facteurs qui agissent en aggravant l’état de la circulation sanguine et en rendant le retour veineux et lymphatique difficile : mauvaises habitudes de vie (comme la sédentarité) ; vêtements qui provoquent des constrictions (jeans serrés, bottes étroites, bas élastiques contraignants, talons aiguilles, etc.) ; nutrition trop riche en calories ; introduction de toxines (drogues, alcool, conservateurs, graisses animales, tabac, etc.) ; la mauvaise utilisation d’aliments détoxifiants (fibres, eau, vitamines) ; les défauts de posture (comme les jambes croisées) ; la constipation, qui conduit à une stase veino-lymphatique (le gros intestin comprime les gros vaisseaux de déchets des membres inférieurs) ; et la grossesse, qui ont une influence importante sur le retour veineux-lymphatique (en raison des changements hormonaux, de la diminution du mouvement et de l’activité physique, ainsi que de la taille et de la compression du fœtus dans les vaisseaux abdominaux).

Diagnostic

Un spécialiste est en mesure de détecter la cellulite à n’importe quelle étape donnée grâce à un examen minutieux avec des palpations. Il existe des techniques modernes de diagnostic faciles à réaliser, comme la thermographie, qui mesure les différences de température entre les différentes zones du corps et les rend visibles grâce à une image de différentes couleurs. Les zones touchées par la cellulite sont plus froides et donc moins colorées que les autres parties du corps, car l’œdème et la sclérose empêchent la circulation sanguine d’être normale. De plus, il est possible d’évaluer l’état du réseau capillaire, par capillaroscopie vidéo, et l’épaisseur du pannicule adipeux à l’aide d’ultrasons. Afin d’établir l' »âge » de la cellulite et le tonus cutané, il est nécessaire d’observer, comparativement, la personne en position debout et détendue, évaluant ainsi la présence de dépressions et de perte de tonus. Les mêmes méthodes peuvent être utilisées pour évaluer les résultats obtenus après une période de traitement.

Voir aussi : Les vergetures : causes, remèdes et produits pour arriver à les éliminer.

Traitements anti-cellulite

Les traitements anti-cellulite s’adressent aux différents tissus impliqués par l’apparition de la cellulite (micro-circulation, tissu adipeux, fibres conjonctives) et doivent être adaptés au diagnostic du type et du stade de la cellulite : il faut établir s’il s’agit bien de cellulite ou d’un excès de graisse, d’œdème tissulaire ou d’une perte de tonicité.

En cas d’un simple excès de graisse : les traitements à recommander sont les « lipolytiques », tels que l’alimentation, l’augmentation de l’activité physique, le massage et la mésothérapie avec des produits lipolytiques. Le régime alimentaire doit être pauvre en calories, riche en fibres, vitamines, oligo-éléments et pauvre en toxines, acidifiants, sucres, graisses animales et xénobiotiques. L’activité physique doit être régulière et légère : la marche, la natation, le vélo et le cyclisme sont recommandés, en évitant les efforts excessifs et soudains qui peuvent causer une augmentation des toxines locales (par exemple l’acide lactique) et l’absorption de la micro-circulation sanguine jusqu’à la musculature.

Différents traitements sont prescrits selon que le problème est représenté par la cellulite ou l’œdème : ce dernier consiste en une stagnation des fluides interstitiels provoquée par divers troubles physiques, tels que l’insuffisance rénale, l’insuffisance veineuse et lymphatique, la rétention d’eau, etc. Elle se manifeste par un blanchiment des tissus, qui prennent un aspect gonflé, mou et finalement épaissi et durci. Pour des raisons liées à la gravité et à l’hémodynamique, les premières manifestations sont montrées, contrairement à la cellulite, dans des zones telles que les jambes et les pieds. L’œdème favorise la cellulite et l’accompagne souvent, mais la situation qui prévaut doit être évaluée. Les traitements de choix pour l’œdème pur et la cellulite lymphatique comprennent le massage de drainage lymphatique, la mésothérapie avec des produits vasotoniques et la pressothérapie. Le massage, par contre, est le traitement de premier choix pour toutes les formes de cellulite.

Voir aussi : Qu’est-ce qu’une crème anti-vergetures ? Tous savoir.

Traitements cosmétiques :

Bien qu’il soit logique de penser que l’efficacité d’un cosmétique anti-cellulite est principalement liée à l’action mécanique du massage dans les zones concernées, parmi les exigences de la dernière génération d’anti-cellulite, il y a la vitesse d’absorption.

C’est la raison pour laquelle la forme cosmétique la plus populaire actuellement sur le marché est représentée par les gels à base d’eau. Le consommateur apprécie également les émulsions, le lait ou les crèmes, qui ont l’avantage de pouvoir véhiculer à la fois des principes actifs hydrosolubles et liposolubles.

En plus des préparations cosmétiques classiques, on trouve également des patchs, des patchs transdermiques à libération prolongée des principes actifs et des gommages.

Principes actifs anti-cellulite :

Le traitement topique de la cellulite utilise les propriétés de substances naturelles, dont beaucoup sont d’origine végétale, qui agissent à la fois au niveau de la micro-circulation et au niveau des tissus sous-cutanés.

Il est cependant important de comprendre que le traitement cosmétique ne peut résoudre le problème de la cellulite, il agira sur les imperfections corrélées au phénomène, favorisant la restauration de l’équilibre correct des échanges d’eau et de lipides dans le métabolisme.

Les substances les plus couramment utilisées peuvent être regroupées comme suit :

  • 1) des substances vasotoniques, capables d’améliorer le tonus vasculaire, de diminuer la perméabilité des parois des vaisseaux, et de favoriser la résorption et le retour veineux-lymphatique ;
  • 2) substances lipolytiques capables d’améliorer le métabolisme du tissu adipeux ;
  • 3) des substances ré-épithéliales, capables de stimuler la régénération des composants du sous-cutanée (collagène, acide hyaluronique), en restaurant une structure dermique acceptable.

En ce qui concerne les dérivés végétaux à activité vasotonique, on retrouve les saponines triterpéniques, comme Escin1 et Ederin, principes actifs présents respectivement dans les graines de marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum) et dans les feuilles de lierre (Hedera helix). Ces substances ont une activité anti-œdème marquée et un effet positif sur la fragilité capillaire et la perméabilité.

Voir aussi : le Dermaroller 3 en 1

Ils opèrent sur trois fronts :

  • Résistance vasculaire accrue et circulation améliorée ;
  • Augmentation de l’élimination des liquides stagnants dans les tissus ;
  • effet anti-inflammatoire et anti-congestion.
Brûler les graisses

Parmi les molécules utilisées pour l’action lipolytique, on retrouve les méthylxanthines, en particulier la caféine, et les extraits végétaux qui la contiennent : noix de cola, graines et feuilles de café, feuilles de thé, graines de cacao (Cola acuminata, Coffea arabica, Camelia sinensis, Theobroma cacao).

Ces extraits naturels provoquent une augmentation de la lipolyse, avec des effets positifs sur la réduction des adipocytes. La caféine, du fait de sa faible solubilité dans l’eau, est de préférence pré-solubilisée dans l’alcool, avant d’être introduite dans la phase aqueuse des préparations cosmétiques.

Pour l’activité lipolytique sont également utilisés des extraits de certaines algues, comme le chêne de mer (Fucus vesiculosus), parce qu’ils contiennent de l’iode à la fois sous forme inorganique et lié aux protéines, l’iode va se concentrer dans la thyroïde, où il est incorporé dans les hormones thyroïdiennes, qui à leur tour stimulent le métabolisme afin que le corps élimine l’excès de graisses. Grâce à leurs caractéristiques intrinsèques, les algues sont également des agents osmo-hydro régulateurs : elles améliorent la vitalité et le raffermissement de la peau, la recouvrent d’un film protecteur naturel et participent à son drainage, contribuant ainsi à l’élimination des toxines et des déchets.

Voir aussi : le Gommage au Café Örtte Coffee Scrub

Redensifier la peau

Parmi les substances ré-épithéliales, on trouve l’equisetum (Equisetum arvense), une plante appartenant à la famille des Esquisetaceae, dont on obtient un extrait riche en acide malique, qui stimule la production de collagène et d’élastine, avec une amélioration conséquente de l’élasticité de la peau.
Dans un produit anti-cellulite, les ingrédients à activité hydratante sont généralement inclus, comme le panthénol ou l’acide hyaluronique, les antioxydants (flavonoïdes) et les molécules à action lissante de surface, comme les acides alpha-hydroxy, dont l’action rend la surface de la peau plus lisse et la texture de la peau plus homogène.

Stades de gravité

Trois stades de développement de la cellulite peuvent être identifiés :

  • Phase œdémateuse : la cellulite n’est ressentie que par le toucher, dans cette phase on peut détecter la stagnation des liquides dans les tissus, avec gonflement ou œdèmes, situés principalement autour des chevilles, mollets, cuisses et bras.
  • Phase fibreuse : il s’agit d’un tissu adipeux. En raison de l’entrée des liquides dans les tissus, les cellules graisseuses s’éloignent les unes des autres et ne sont plus en mesure d’accomplir leurs fonctions. Les fibres élastiques, qui rendent la peau douce et tendue, sont comprimées par les cellules graisseuses ; les fibres de collagène, qui assurent une fonction de soutien, dégénèrent et les capillaires sont altérés : de petits nodules sont formés et l’épiderme prend l’aspect « peau d’orange ».
  • Phase sclérotique de la cellulite : le tissu devient dur au toucher, avec l’apparition de gros nodules, la surface de la peau prend l’aspect typique d’un « matelas » avec des dépressions et des taches de couleur, est froide et douloureuse au toucher.

Nous serons heureux de lire vos commentaires.

Laissez un commentaire :

Vivre-au-top.com