10 problèmes de santé liés à la dépression.

Il existe une relation complexe entre les troubles de l’humeur et d’autres problèmes de santé, y compris le diabète, la douleur chronique et les problèmes thyroïdiens.


Les problèmes de santé liés à la dépression

La dépression a une relation compliquée avec d’autres maladies, surtout les maladies chroniques. Dans certains cas, la dépression peut être un facteur de risque ou le symptôme précoce d’un problème de santé ; dans d’autres cas, les problèmes de santé peuvent être des facteurs de risque ou des symptômes directs de la dépression.

Si vous pensez souffrir de dépression, il est important de consulter un médecin afin de trouver un traitement efficace. Si elle n’est pas traitée, la dépression peut s’aggraver – et elle peut aussi aggraver d’autres problèmes de santé.

Voici quelques troubles concomitants que vous devriez connaître.

Voir aussi : Comment aider un proche qui est en dépression ?


Les cancers

Se sentir triste, en colère ou anxieux peut être normal quand on a un cancer. Mais la dépression clinique est également fréquente chez les patients atteints de cancer, en particulier chez certains types de cancers

Les personnes atteintes d’un cancer gastro-intestinal, généralement de l’estomac ou du pancréas, sont plus susceptibles de souffrir d’une dépression, et souvent elle peut précéder le diagnostic.

Les experts ne savent pas exactement pourquoi, mais différentes théories indiquent des changements dans le système immunitaire et la génétique.

Certains traitements contre le cancer causent des problèmes de sommeil, des nausées et une perte d’appétit, ce qui peut à son tour contribuer à la dépression. Et les personnes qui souffrent de dépression sont plus susceptibles de fumer, de boire de l’alcool et d’être obèses, ce qui augmente le risque de cancer.


Les douleurs chroniques

Énormément de personnes souffrant de douleurs chroniques – qu’il s’agisse d’arthrite, de migraine, de maux de dos ou d’une autre altération – souffrent également de dépression. Comme pour le cancer, le lien peut aller dans les deux sens : la douleur peut mener à la libération d’inflammations qui peuvent être liés à des changements d’humeur, et si la douleur persiste cette dernière peut mener à la dépression.

La dépression peut aussi précéder la douleur. Par exemple, les personnes atteintes de fibromyalgie sont trois fois plus susceptibles d’avoir souffert de dépression que la moyenne.

La douleur, quelle qu’en soit la cause, peut aussi être un symptôme de dépression. Beaucoup de gens expriment très peu leurs sentiments psychologiques et expriment ainsi leur détresse émotionnelle avec des symptômes physiques.

En plus des traitements pour soulager à la fois la dépression et la douleur, de nombreuses personnes sont soulagées par la thérapie comportementale et cognitive, le yoga, l’acupuncture et le massage.

Voir aussi : 10 signes qui doivent vous alerter sur la dépression.


Les problèmes de thyroïde

Votre glande thyroïde est responsable de la régulation du métabolisme de votre corps. L’hyperthyroïdie (une thyroïde hyperactive) et l’hypothyroïdie (une thyroïde sous-active) peuvent mener à la dépression, bien qu’elle soit plus fréquente lorsque le taux de thyroïde est bas.

Un diagnostic de dépression peut également précéder tout problème thyroïdien connu.

Heureusement, le traitement des affections de la thyroïde, et même du cancer de la thyroïde, est assez simple. Les médicaments pour la thyroïde sont habituellement très efficaces pour corriger votre humeur.

D’autres symptômes d’un trouble thyroïdien comprennent la perte de cheveux, la prise ou la perte de poids, la fatigue et la sensation de froid. Si vous présentez l’un de ces symptômes – avec ou sans humeur dépressive – songez à faire examiner votre thyroïde.


Les maladies cardiaques

Les troubles de l’humeur sont plus fréquents chez les personnes atteintes d’une maladie du cœur que chez les personnes dont le cœur est en bonne santé. Le risque de maladie cardiaque est également plus élevé chez les personnes souffrant de dépression.

La dépression est l’un des signes avant-coureurs d’un mauvais pronostic du cœur. Cela est dû en partie au fait que la dépression peut rendre plus difficile de bien manger, de faire de l’exercice, de prendre des médicaments et de faire ce qui est nécessaire pour retrouver une bonne santé après des problèmes cardiaques.

Voir aussi : 12 types de dépression à connaître.


Le lupus

La dépression est fréquente avec les maladies auto-immunes, et le lupus, qui incite votre système immunitaire à attaquer vos cellules et les détruites, ne fait pas exception.

Le lupus peut amener votre système immunitaire à attaquer le cerveau et les cellules nerveuses, ce qui peut contribuer à la dépression. Le stress lié à la prise en charge du lupus et de ses symptômes – fièvre inexpliquée, fatigue, douleurs articulaires ou éruptions cutanées – peut également mener à la dépression, tout comme certains médicaments contre le lupus.


Le diabète

La dépression et le diabète – de type 1 et de type 2 – peuvent s’entremêler de différentes manières. Faire attention à son diabète de façon permanente est stressant et ceci qui peut déclencher des changements d’humeur. A cela s’ajoute le fait que la dépression rend encore plus difficile de prendre ses médicaments, de bien manger et de faire de l’exercice. La dépression complique le diabète chez un individu.

Les chercheurs pensent également que le diabète et la dépression peuvent partager plusieurs voies communes, y compris les causes génétiques, hormonales et immunologiques. Le diabète peut également causer de minuscules lésions cérébrales qui pourraient être impliquées dans la dépression.

Voir aussi : 7 types de thérapie pour lutter contre la dépression.


Le VIH

Avoir le VIH ou le sida n’est plus la peine de mort qu’elle était autrefois, mais elle peut toujours s’accompagner d’une dépression et, encore une fois, la relation est complexe.

Le virus du VIH lui-même peut endommager directement le cerveau, ce qui mène à la dépression ou à la démence du VIH (qui peut être confondu avec la dépression car ce sont des troubles neuropsychologiques causés par le VIH). Certains médicaments contre le VIH – comme Sustiva (éfavirenz) et Retrovir (zidovudine) – peuvent aggraver la dépression.

Assurez-vous d’aller voir un médecin pour qu’il évalue votre santé mentale et sache si vous êtes en dépression, si vous avez le VIH ou le sida. Le fait de se sentir faible peut rendre difficile la prise de traitement pour contrôler votre charge virale.


Les infections

Le VIH n’est pas la seule infection liée à la dépression. Il y en a beaucoup d’autres, y compris la grippe, l’herpès et l’hépatite C, ainsi que le virus qui cause la varicelle et le zona.

Les experts ne connaissent pas la nature de la relation – si l’infection cause des troubles de l’humeur, si la dépression est un facteur de risque d’infection, ou si la part des deux déclencheurs. Une hypothèse est que les changements inflammatoires peuvent être le lien commun.

Voir aussi : 12 astuces mentales pour ne plus être déprimé.


La sclérose en plaques

La dépression est l’un des symptômes les plus courants de la sclérose en plaques et peut même apparaître avant celle-ci.

Il peut s’agir d’un signe avant-coureur qui indique que quelque chose ne va pas et semble indiquer que la sclérose en plaque peut se développer.

La sclérose en plaque peut endommager les parties du cerveau impliquées dans la régulation de l’humeur. La dépression peut aussi être le résultat de changements hormonaux et de changements dans le système immunitaire qui sont courants dans la sclérose en plaque. Les corticostéroïdes, un traitement courant de la sclérose en plaque, peuvent également entraîner une dépression.


La carence en vitamine B12

La vitamine B12 a un large éventail de responsabilités dans le corps, y compris la production de produits chimiques qui affectent l’humeur. Si vous manquez de B12, vous risquez non seulement de souffrir de dépression, mais aussi de confusion et de démence.

La vitamine B12 est absorbée par l’intestin grêle.

Les végétariens sont également sujets à des carences en B12, car la vitamine ne se trouve que dans les produits d’origine animale comme le poisson, la viande maigre, les œufs et le lait. De nombreux pains, céréales de petit-déjeuner et autres céréales sont également enrichis en B12.

Les autres symptômes d’une carence en B12 comprennent l’engourdissement ou des picotements dans les mains, les jambes ou les pieds, l’anémie, les hallucinations et la fatigue. Parlez-en à votre médecin si vous pensez que vous pourriez souffrir d’une carence en vitamine B12 afin de comprendre pourquoi et de la corriger.

Voir aussi : 10 remèdes sans médicaments pour lutter contre la dépression.

Nous serons heureux de lire vos commentaires.

Laissez un commentaire :

Vivre-au-top.com